Imprimer cette page

Chapelle Saint EGAREC

Chapelle St Egarec

La chapelle Saint Egarec a été construite sur le cordon dunaire au XVème siecle. On y accède en empruntant le sentier "A Dreuz" et/ou la boucle communautaire. A l'origine surmontée d'un clocher, celui-ci a été détruit par la foudre le 13 janvier 1917.

Au nord ouest de l'entrée principale se trouvent des pierres plates qui seraient les restes de sépultures de naufragés.

Le pardon annuel, le dimanche de la Trinité en mai ou juin, était l'occasion pour les gamins de l'époque de goûter les premières fraises. A la fin du pardon les familles rentraient en groupe à pied avec un panier de fraises. Les fruits étaient posés sur une fougère mise au fond du panier.

Chapelle St Egarec

La procession partait du bourg et empruntait les voix charretières et les chemins creux jusqu'à la chapelle. Les porte-enseignes ou porte-drapeaux étaient désignés par les Fabriciens. Les élus devaient donner aux deniers du culte une participation dont le montant dépendait de la valeur de l'enseigne qui était portée.

Dans les années 50, le pardon de St Egarec était aussi l'occasion pour les jeunes gens de faire des rencontres. Les filles avaient l'habitude de tourner autour de la chapelle dans un sens et les garçons dans le sens inverse.

Aujourd'hui cette tradition - pardon et bénédiction de la mer - perdure. Le pardon de St Egarec à lieu le premier dimanche de juillet avec bénédiction de la mer puis une procession vers la chapelle.

Monsieur Yves GUEZENOC a écrit l'histoire de ce monument :

....« C’était un bénéfice connu sous le nom de Gouvernement de Saint EGAREC dont étaient fondateurs les seigneurs de COATMENEC’H et dont était présentateur (celui à qui un bénéfice doit ou peut être donné) à la fin du XVIII ème siècle, le prince de TINGRI. Ce revenu était de 470 livres, avec charge d’une messe basse les Dimanches et Fêtes dans la chapelle.

Chapelle St Egarec

C’était l’un des bénéfices les plus considérables du Léon. En 1503, Guillaume LE BEC, prêtre, en était possesseur et concédait à cette époque à Messire Hervé LE BAILLY, prêtre, un droit de tombe avec voûte au chœur de la chapelle. En 1777, le titulaire était l’abbé BARBIER de LESCOAT, Chanoine et Comte de Lyon. Il fallait un certain nombre de quartiers de noblesse pour faire partie de ce chapitre dont tous les membres avaient le titre de comte de LYON.

Chapelle St Egarec

En 1781, le pouillé (qui est le dénombrement de tous les bénéfices d’un diocèse, d’une abbaye, etc….) de Léon, signale une chapellenie (bénéfice d’un chapelain qui est un prêtre et qui dit la messe dans une chapelle de princes ou de particuliers) qui s’y desservait. La chapelle a été fermée à la révolution de 1789 et le 26 février 1806 Mr L’Abbé ROLLAND, recteur de KERLOUAN avait demandé l’autorisation à Monseigneur l’Evêque d’ouvrir, sur la demande de nombreux pèlerins, pour le jour du pardon annuel, qui a lieu le 3ème ou 4ème dimanche de juin.

Fontaine St Egarec

A quelques mètres au sud-ouest de la chapelle, se trouve une fontaine souterraine. Elle est construite en pierres de taille du grossier granit de la côte. On y descend du côté nord par une vingtaine de marches et l’on y vient en pèlerinage. On dit cette eau très efficace pour les maux des yeux ». Telles furent les recherches effectuées par Monsieur Yves GUEZENNOC.

Fontaine St Egarec

En réalité, on invoquait surtout ce saint guérisseur d’EGAREC pour les maux d’oreilles et pour la surdité, mais de différentes façons, il fallait placer son oreille sur la pierre tombale (actuellement perdue) ou bien on trempait une pièce d’argent dans un vase d’huile bénite ou dans la fontaine, que l’on appliquait ensuite sur la partie malade. Puis pour obtenir une efficacité certaine, on laissait la pièce d’argent sur l’autel de la chapelle.

Chapelle St Egarec

Le culte de ce Saint Egarec se retrouve parfois sous des noms différents (GRAVEC, GWAREC, GARREC, HEGAREC, EGAREC, TREGAREC, Etc…) dans plusieurs lieux d’Armorique : Lesneven, Lampaul-Plouarzel, Plouider, Briec, Plogonnec, La Forest Fouesnant, Etc…Plusieurs des chapelles qui étaient dédiées à ce saint ont disparu.

On ne sait presque rien de ce saint qui se serait appelé AMMONIUS, prince de GRAVEC ou GWAREC et serait mort en odeur de sainteté au monastère de Lann Ildut en Glamorgan, au pays de galles. Il n’aurait donc jamais séjourné en Armorique et si son culte s’y répandit, c’est avec les moines venus de Grande Bretagne. On le dit en outre, être le père de Saint SAMSON."......

Article paru dans le n° 24 de la revue "Environnement et Patrimoine de Kerlouan" en 1990








Durant la saison estivale, des concerts et des soirées contes y sont organisés.








La croix de St Egarec



Chapelle St EgarecChapelle St EgarecA l'arrière de la chapelle, sur la droite du portail d'entrée le long du chemin se dresse la croix de St Egarec.

Datée du Moyen Âge, cette croix monolithe au fût circulaire est fichée dans un socle également circulaire.

Haute de 2,10 m pour 0,96 m à la base, elle est orientée ouest


Les informations sur la croix de St Egarec sont issues de "Croix et Calvaires de Kerlouan" préfacé par M. Yves Choquin, M. l'Abbé P-Y Castel et M. Louis Chauris, ouvrage paru en mai 2004.
Cette publication est éditée par l'association Environnement et Patrimoine de Kerlouan



Valid XHTML 1.0 Transitional