Imprimer cette page

La fontaine de Pen ar Pont dite fontaine "Pauline"

La fontaine de Pen ar Pont est aussi connue sous le nom de "Fontaine Pauline". Remise en état par les Amis des Sentiers de Randonnée de Kerlouan lors de l’aménagement du sentier de Saint Sauveur, elle est située à 20 m du sentier le long d'un chemin qui reliait Créac'h Guennou et le village de Lavengat en passant sur le pont "Napoléon". Ce chemin s'appelait "Streat ar liard", en français : "Chemin du mendiant" ou du "clochard". Aujourd'hui il s'arrête à la fontaine.

Cette fontaine est connue sous le nom de "Fontaine Pauline" parce qu' une habitante des lieux Pauline venait s'y laver, laver son linge dans le lavoir et s'y fournissait en eau.


fontaine de Pen ar pont

Cette fontaine est à la limite des communes de Kerlouan et Plouider Elle est surmontée d’une croix monolithique de petite dimension, (largeur 35cm et hauteur 50cm), orientée sud-ouest qui semble très ancienne. La croix, sans fut, repose sur une pierre rectangulaire à l’angle d’un muretin surplombant l’entourage de la fontaine. Ce type de croix, appelée tribachiale, est formée par les deux bras et le montant supérieur.

Fontaine de Pen ar Pont

Le débit de la fontaine est rapide et l’eau y est limpide.

A droite de cette fontaine, un petit réceptacle en pierre reçoit aussi l’eau. A quoi servait-il ? Plus bas sont les vestiges d’un lavoir. Le chemin qui y mène, actuellement embroussaillé, prend le chemin qui va de Saint Sauveur à la D.770 (Brignogan-Lesneven). Un autre chemin partait en direction du plateau qui surplombe ce lieu-dit. Inutilisé, il a disparu dans les cultures.

L’eau de cette fontaine avait, selon certains anciens, de pouvoir guérir les fièvres d’origine pulmonaire.

C’est peut- être la raison pour laquelle on l'a surmontée d’une croix. A moins qu’il s’agisse d’une fontaine d’origine païenne (il y a un dolmen non loin de là) qui aurait été christianisée… Tout ce que l’on peut souhaiter, c’est que son eau coule bien claire encore longtemps, longtemps………


Cf N°16 de 1990 et N° 62 de 2003 d’Environnement et Patrimoine.



Valid XHTML 1.0 Transitional



Page précédente : Fontaine enterrée de Kervizouarn

Page suivante : Le lavoir de Keriot